Apprendre à chanter #9 – De la puissance dans la voix

Venez Apprendre à chanter sur YouTube.
Téléchargez le MP3 en cliquant ici : Apprendre_a_chanter.mp3
Salut à tous et bienvenue sur commentdevenirchanteur.fr. Dans l’inconscient collectif, on a souvent tendance à penser qu’un bon chanteur, ou une bonne chanteuse, c’est quelqu’un qui chante fort et qui chante haut . On entend cela souvent. Mais je pense que c’est un peu en décalage avec la réalité. Chanter ce n’est pas de la compétition et ce n’est pas de la musculation non plus 😉 Il faut se rappeler que quelques années en arrière, il n’y avait pas de systèmes d’amplification. Donc effectivement, pour être entendu au fond de la salle, il fallait avoir une voix puissante. Mais de nos jours, avec la technologie actuelle, même avec une voix relativement puissante on peut être parfaitement entendu sur un enregistrement ou en live. Alors qu’on ce qu’on fait ? Pour commencer on a pas le choix, on doit faire avec la voix qui et la notre mais on va pouvoir la développer. Comment faire pour développer cette voix ? Comment faire pour avoir plus de puissance quand on chante ? Vous allez le découvrir dans un instant.

Il faut éviter certaines erreurs. La première erreur serait de se dire que, selon le style de musique, on va devoir chanter avec le la puissance (gospel, rock, soul, metal…) et que pour d’autres non (folk, acoustique, acapella…). En réalité ça ne fonctionne pas comme ça. Même si effectivement entre la chanson acoustique la plus calme et le morceau de metal le plus extrême on va avoir des nuances, si on prend un style en tant que tel, quelque soit le style, à l’intérieur de ce style, il va y avoir des phases, des notes chantées avec de la puissance et d’autres doucement.  Une autre erreur serait de se dire qu’il faut chanter avec de la puissance tout le temps. Chanter fort pour chanter fort, ça a tendance à être agaçant pour l’auditeur. Mais à l’inverse si on chante doucement en permanence ça risque d’avoir le même effet. Ce qu’il faut comprendre, c’est que, quelque soit le style, on est dans la nuance. Il va y avoir des moments, des notes qui vont être chantées plus ou moins fortement. Pour simplifier, on pourrait dire qu’on chante fort lorsqu’on souhaite donner de l’intensité à notre chanson (c’est la pédale d’accélérateur) et qu’on chante doucement lorsqu’on souhaite donner de l’émotion à la chanson (c’est la pédale de frein). En réalité, on navigue entre les deux tout au long de la chanson, entre notes puissantes et notes douces, entre intensité et émotion. Dans cette capsule, nous allons aborder la puissance.
Il y a quelque chose de très important à comprendre : chanter doucement et chanter fort c’est finalement assez proche. Tout est question de dynamique. La dynamique s’exprime dans une plage, entre la note la plus faible et la note la plus puissante. Prenons un exemple. Si vous avez une toute petite voiture, peu puissante, vous aller pouvoir rouler entre 10km/h et 120km/h par exemple. Mais si vous avez une voiture puissante, vous allez potentiellement pouvoir rouler entre 10km/h et 250 km/h. Vous allez me dire que la voiture puissante est avantagée. Dans un sens oui, mais si vous êtes dans la petite voiture, vous ressentez bien la différence quand vous roulez à 10km/h et quand vous roulez à 120km/h. Il y a une évidente différence d’intensité. Parmi les chanteurs, on a des grosses cylindrées et des petites cylindrées mais on a toujours cette dynamique entre les notes chantées doucement et les notes chantées fortes. Quelque soit la voix du chanteur, il est possible de créer cette sensation d’un chanteur qui a de la puissance. Je vous propose un exercice pour travailler sur la puissance de votre voix. Cet exercice est à faire sans forcer sur votre voix et à votre tonalité.
On va encore faire une imitation. Après la voix du petit enfant qui appelle sa maman, on va imaginer qu’on se faire voler sa bicyclette. On va donc pousser un cri en direction de celui qui nous vole : « Hé ! ». C’est à vous. Faites une pause, concentrez-vous et pousser votre cri à vous car on vous vole votre bicyclette 😉 On va considérer pour le moment que cette note est votre notre la plus puissante en voix de poitrine. Pour les jours qui viennent, je vous propose les exercices suivants pour travailler votre puissance. Pendant 3 jours, je vous propose de refaire sur ce « Hé ! », de chanter cette note. Les trois jours suivants, faites la même chose mais en soutenant la note, c’est à dire en la faisant durer pendant une seconde. Vous pouvez utiliser un chronomètre ou votre téléphone pour être sûr que vous tenez une seconde. Les 3 jours suivants vous chantez cette note et vous la soutenez pendant deux secondes. Et ainsi de suite, jusqu’à ce que vous puissiez chanter cette note puissante en voix de poitrine pendant plusieurs secondes. Si vous bloquez sur une étape, revenez à l’étape précédente pour être sûr de soutenir la noter sur la durée voulue.
J’espère que ces astuces vont vous aider pour travailler sur la puissance de votre voix. Il y aura d’autres capsules pour travailler sur cette thématique. Pour les débutants, je pense que ces exercices seront suffisant. En tout cas, mettez vous cette limite de chanter à cette puissance là au maximum, pour ne pas abîmer votre voix. Si vous le souhaitez, vous pouvez vous abonner à mon blog www.commentdevenirchanteur.fr en suivant la flèche bleue et vous abonner à ma chaîne YouTube. Il ne me reste plus qu’à vous donner rendez-vous dans la prochaine capsule. Et d’ici là, portez-vous bien.
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*